Répondre à l'appel des étoiles lointaines

Concept

Exploration

Corsaire

La romance. Le danger. Le mystère de la course vers l'inconnu. Il vous chante. L'esprit d'exploration est incontournable. C'est ce que vous êtes.
Vous entendez le chant des galaxies lointaines, des systèmes inexplorés et des frontières indomptées. Vous ressentez l'attrait magnétique de l'aventure et le désir de poursuivre des horizons vierges dans les profondeurs insondables et silencieuses de l'inconnu.
C'est l'esprit du Corsaire Drake - la volonté audacieuse et indomptable de l'humanité, intrépide dans sa poursuite incessante de la fortune, de l'expansion et de la connaissance.
Vous ne savez jamais ce que vous pouvez découvrir là-bas, mais le Corsaire est un compagnon digne de ce nom, qui vous soutient dans la bataille, la découverte et la livraison, où que le vent de l'aventure vous conduise.

 Le vaisseau qui deviendra finalement le Corsair a commencé son existence dans le cadre du concours "Choisissez le prochain vaisseau Drake" de Star Citizen fin 2017 avec l'occasion pour la communauté de choisir parmi trois grands concepts.

NOM DE CODE : CORSAIR

 

La promesse initiale était que le gagnant serait développé en tant que futur vaisseau conceptuel et que les autres seraient mis de côté pour une réflexion ultérieure. Dans ce concours, il y avait donc le concurrent Drake face au Constellation et 600i - un explorateur à équipage multiple brut et prêt à l'emploi. Il diffère du 600i par sa construction rudimentaire et basique et du Constellation par ses missiles moins nombreux, mais dispose d'une troisième tourelle pour compenser. Capable de transporter un véhicule et une cargaison … pensez à la zone arrière du Cutlass étendue et améliorée. Plus rapide et agile que les autres, mais comme tous les vaisseaux Drake, plutôt mince comme du papier.

 

Ce concours a créé la surprise générale, car le gagnant du sondage, le Vulture avec 44% des votes, a finalement été une surprise pour le studio. Mais comme promis par CIG, le Vulture est entré en développement en premier et a été suivi de peu par ce que les concepteurs considéraient comme le favori, le Kraken avec 37% des votes.

 

Comme vous le devinez le bon dernier avec seulement 20 % des votes fût le Corsair, et en 2017, il semblait que ce vaisseau ne verrait pas le jour de sitôt, voire pas du tout. Bien que l'idée d'un vaisseau Drake plus traditionnel occupant l'espace entre le Cutlass et le Caterpillar ait du sens, l'absence d'une caractéristique associée majeure pour le vaisseau l'a probablement condamné en tant que gagnant potentiel du vote des fans.

 

La concurrence de Drake pour le Constellation a dû attendre !

 

Et elle a attendu, jusqu'à la fin 2018, lorsque l'équipe a commencé à planifier l'assortiment de vaisseaux à sortir tout au long de 2019. Avec d'autres vaisseaux de type industriel déjà en cours de réalisation, il semblait que le moment était venu de revisiter le concept du Drake Corsair. Le designer John Crew a mené la charge pour développer un dossier plus complet dérivé de la description originale proposée à la communauté l'année précédente.

 

Comme pour tout vaisseau conceptuel, pour concurrencer les modèles existants plutôt que d'introduire un nouveau rôle ou mécanisme, le vrai défi serait, dans ce cas, de déterminer comment l'offre de Drake se démarquerait du Constellation de Roberts Space Industries ou de l'Origin 600i, le premier étant considéré comme son concurrent direct. En plus des spécifications fournies à l'équipe artistique, les concepteurs ont développé cet ajout à la description initiale :

 

Style typique de Drake : N'a pas besoin des meilleures technologies ou matériaux, double siège dans le cockpit comme dans le Cutlass et le Connie, un peu louche. Plus de puissance de feu que la concurrence, mais pas aussi bien blindé. Pas aussi bon en exploration pure que l'Aquila, mais correctement équipé pour cela. Moins de manœuvrabilité. Les tourelles doivent avoir un arc limité. Tourelle distante visée par le copilote, couvrant l'arrière. Des tourelles habitées couvrant les côtés (et le bas?). La rampe arrière doit permettre l'accès à un Rover. Soit un cargo, soit un véhicule comme le Connie. Un ordinateur moyen et un petit. Similaire au Connie à bien des égards (composants, longueur, etc.) mais pas dans sa forme. Axé sur l'exploration (installations à bord, etc.), mais agressif en même temps."

 

Une fois les spécifications de conception en place, le vaisseau est rapidement passé à l'équipe artistique, avec l'intention de le dévoiler comme l'un des premiers concepts de vaisseaux de 2019.

 

Faire en sorte que le vaisseau se distingue des autres de sa catégorie serait un défi, ainsi que de le rendre reconnaissable par Drake.

 

 

LE DÉFI ARTISTIQUE

 

Dans les cas où un vaisseau est conçu pour être en compétition avec d'autres du même rôle, le véritable défi de conception incombe généralement à l'équipe de conception artistique, laquelle doit penser un vaisseau remplissant des fonctions similaires mais cependant, visuellement distinct. Dans ces situations, l'apparence d'un vaisseau peut le faire ou le défaire, certains joueurs choisissent des vaisseaux en se basant sur une analyse comparative approfondie des spécifications, beaucoup sont fidèles à des marques particulières ou choisissent des vaisseaux en fonction de leur apparence.

 

Toutes les personnes impliquées dans ce projet savaient que les joueurs préférant Drake étaient mal servis par la gamme actuelle de vaisseaux à équipage multiple, donc en faire un digne de leur passion était devenu un objectif important. Alors que le Vulture était attrayant en raison de la mécanique de récupération et que le Kraken répondait aux attentes de tous ceux qui ont toujours voulu avoir leur propre porte-vaisseaux, le Corsair devait être un Drake de bout en bout.

 

Pour s'en assurer, le directeur artistique Paul Jones a fait appel à une ressource très importante : le père du look de Drake INTERPLANETARY, l'artiste conceptuel Jim Martin. Jim Martin est un artiste expérimenté, basé à Los Angeles, dont le parcours de trois décennies à la télévision et au cinéma ferait baver n'importe quel fan du genre. 

 

Il a été parmi les premiers à répondre à l'appel lorsque Chris Roberts préparait le pitch original de Star Citizen, prêtant ses services pour la création du Vanduul Scythe pour la démo et du Drake Cutlass pour la campagne originale. Jim Martin a ensuite développé l'esthétique familière de Drake, Il a personnellement participé à la conception du Caterpillar, de l'Herald et du Buccaneer. Pour des raisons de calendrier et de besoins de conception spécifiques, il n'a pas pris la tête de la conception du Vulture ou du Kraken. Mais pour le Corsair, qui était destiné à être un élément central de la gamme Drake, sa touche était inestimable voir indispensable.

 

 

CONCEPT INITIAL

 

Paul Jones et Jim Martin ont commencé à travailler sur la conception avant que les spécifications complètes ne soient terminées, avec pour seule directive le briefing qui identifiait le Corsair comme le "grand frère du Cutlass" et d'une taille à peu près équivalente à celle du RSI Constellation. Cela a donné plus de temps pour monter en puissance, car Jim Martin, un outsource qui travaille à distance, n'avait pas travaillé sur un vaisseau de Star Citizen depuis environ un an.

 

Au cours de cette période, l'équipe de conception au Royaume-Uni a standardisé de nombreuses pratiques et a généralisé le processus pour créer exactement ce qui servirait le mieux les développeurs en intégrant les concepts dans le jeu. Jim Martin, qui n'avait pas travaillé avec Paul Jones sur les précédent vaisseaux, a dû passer un certain temps à s'adapter aux nouveaux processus et aux exigences de livraison des concepts.

 

Le nom déjà choisi pour le Corsair a immédiatement fait penser à deux inspirations différentes et potentiellement contradictoires : le F4U Corsair, un chasseur de la Seconde Guerre mondiale, et les corsaires/raiders Français de haute mer de l'époque de la marine à voile. Les deux ont des liens directs avec l'histoire de la piraterie associée à Drake Interplanetary, les voiliers étant presque synonymes de piraterie et l'oiseau de guerre étant piloté par l'escadron VF61 de la marine américaine, The Jolly Rogers. En y réfléchissant, les artistes savaient que tous deux nécessiteraient au moins un clin d’œil dans le design du vaisseau Corsair.

 

 

METTRE LE CRAYON SUR LE PAPIER

 

Un peu comme à l'ancienne, Jim Martin préfère généralement commencer un concept par des croquis au crayon à main levée sur papier. En utilisant le Cutlass et la la taille globale du Constellation comme base, il a fait naître de son esprit une flotte de vaisseaux 2D et s'est arrêté sur quatre candidats potentiels. Trois étaient fortement influencés par le Cutlass, le quatrième étant un changement significatif. Paul Jones préférait l'option 1, qui ressemblait exactement à ce que le premier briefing spécifiait - un frère plus grand que le Cutlass.

 

À ce stade du processus, le cahier des charges a été complété par l'équipe de conception, avec quelques différences significatives par rapport à la version approximative qu'ils avaient initialement fournie, y compris la suppression des torpilles, qui avaient été envisagées à un moment donné pour compenser une réduction de la taille des canons, des tourelles, des ordinateurs et de la capacité de chargement. Après avoir examiné les quatre croquis, Chris Roberts proposa un concept intriguant : et si le design abandonnait les ailerons avant et adaptait à la place de plus grandes ailes à l'arrière pour "évoquer un voilier Corsair de la vieille école".

 

Paul Jones a commencé à rassembler du matériel de référence supplémentaire pour que l'équipe commence à penser à ce genre de style, y compris les voiliers et des idées plus high-tech comme les concepts de voile solaire. Quant à lui, Jim Martin a commencé à développer une nouvelle option autour de l'idée du voilier, en se concentrant sur la tentative d'inclure un aileron supérieur ou un ensemble d'ailes quadruples.

 

Pour accélérer le processus, Paul Jones a développé plusieurs ébauches de croquis lui-même et le conceptualiste interne Michael Oberschneider a expérimenté plusieurs idées de grandes ailes basées sur la référence de la voile solaire (et a incorporé une aile pliante rappelant l'avion F4U Corsair).

 

Ses concepts étaient largement asymétriques, l'un d'entre eux ressemblant à une bombe volante de la Seconde Guerre mondiale. Paul Jones a estimé qu'il s'agissait d'idées fortes mais pas nécessairement adaptées au Corsair. Le concept global étant encore flou, Jim Martin a finalement développé plus d'une douzaine de croquis supplémentaires pour tenter de trouver la bonne forme pour le vaisseau.

 

Jones les a partagées avec Chris Roberts afin d'obtenir des informations supplémentaires sur le concept de la voile. Chris Roberts a rapidement choisi un favori qui présentait une coque cunéiforme et un aileron vertical. Il a suggéré de réduire la taille globale de l'aileron et de retravailler les canons et le train d'atterrissage, peut-être dans la direction du Caterpillar.

 

Pour le passage suivant, Paul Jones s'est donc concentré sur la référence Caterpillar et a élaboré plusieurs modèles en kit à partir des croquis de Jim Martin. Avec la forme générale enfin définie, Jim Martin est passé à la 3D pour poursuivre le développement du vaisseau, fournissant à Paul Jones et Chris Roberts six variantes de la version précédente, en tenant compte des notes de ce dernier. Chris Roberts avait deux favoris et a offert des conseils sur la façon de les adapter d'avantage : J'ai l'impression que le numéro 3 donne plus de "poids" et semble plus grand (ce qui est une bonne chose pour un concurrent du Connie). "J'aime bien la silhouette du #1... mais tu dois comprendre ce qui arrive aux ailerons lorsque tu atterris. Se replient-ils ? J'aime la queue du #1 avec son dos et son groupe de moteurs... on pourrait explorer le nez du #3, qui a l'air d'avoir des fenêtres, comme un pont possible." Chris a également demandé à voir des rendus du point de vue de la passerelle afin qu'ils puissent se rendre compte de la visibilité du joueur.

 

Paul Jones et Michael Oberschneider ont fait une passe avec le maillage 3D de Jim Martin pour s'adapter à certains commentaires de Chris Roberts. Ils ont trouvé le concept de l'aile en Y, en déplaçant le cockpit vers l'avant et en se basant sur le modèle de commandement du Caterpillar. Paul Jones a ajouté la première passe des canons et des propulseurs en suivant les règles spécifiques prédéfinies désormais pour accélérer le processus en vue d'une sortie prévue en mars 2019.

 

L'équipe a également commencé à regarder les silhouettes et les rendus extérieurs sous différents angles : Le vaisseau serait-il beau en volant loin de nous ? De quoi aurait-il l'air une fois posé sur une planète ? Comment chargerait-il et déchargerait-il sa cargaison ? Quel serait le degré de visibilité des tourelles ? Cette étape franchie avait commencé à répondre à toutes ces questions.

 

Pendant ce temps, Jim Martin a commencé le remplissage de l'intérieur, cherchant des accroches visuelles comme des vides sanitaires pour rendre l'intérieur plus intéressant. Depuis son dernier vaisseau, l'équipe avait développé un kit de rendu qui permettait aux artistes conceptuels d'uniformiser l'intérieur d'un vaisseau avec des objets de référence à la bonne hauteur, qu'il a utilisé efficacement pour créer plusieurs dispositions intéressantes. Paul Jones les a actualisé avec son propre croquis et l'intérieur du Corsair était sur la bonne voie.

 

Pour le Corsair ils ont adapté l'intérieur du Caterpillar à des dimensions plus petites et ont développé l'idée d'un point d'accès aux composants intérieurs au milieu du vaisseau. À partir de ce travail, Jim Martin a développé un plan interne en 3D pour aider à tracer la structure. Avec un dernier changement d'une tourelle manuelle à une tourelle téléguidée non habitée à l'avant, le Corsair était prêt pour son premier examen officiel.

 

 

UNE NAVIGATION EN DOUCEUR

 

Pour l'examen officiel du Corsair, Paul Jones et Jim Martin ont fourni une variété d'angles et de dimensions montrant l'emplacement des composants et des propulseurs ainsi que l'intérieur du vaisseau. L'aspect général du Corsair a été très bien accueilli, la plupart des commentaires portant sur l'intérieur.

 

Chris Roberts a demandé que les pièces soient plus ordonnées, ce qui a incité Paul Jones et Jim Martin à supprimer la quatrième cabine d'équipage pour augmenter l'espace de couchage des trois autres. La chambre perdue n'a pas disparu pour autant : elle a été déplacée vers un espace libre à l'avant du vaisseau et est devenue les quartiers du capitaine.

 

Les artistes ont également mis au point un système unique pour le pont, dans lequel le deuxième fauteuil du vaisseau descend dans la moitié inférieure. L'objectif était clairement de perfectionner l'aspect et la convivialité de l'intérieur.

 

Pour l'espace de chargement, Paul Jones voulait un élément visuel distinct et a opté pour une paire de grandes cloisons circulaires. Ils ont également retravaillé les tourelles latérales qui, à ce stade, nécessitaient un couloir incliné gênant pour y accéder. Avec quelques modifications, elles sont devenues accessibles par des couloirs courts et droits.

 

Paul Jones a également profité de l'occasion pour s'adonner à l'une de ses parties préférées du processus de conception du vaisseau, à savoir l'élaboration de livrées conceptuelles supplémentaires pour montrer à quoi le vaisseau pourrait ressembler avec de futures personnalisations. Il développa des concepts pour des variantes noires et jaunes, mais aucune ne sera concrétisée pour le dévoilement.

 

Le dernier passage sur l'extérieur s'est concentré sur la réduction des contrastes des panneaux et l'adoption d'une coque plus lisse avec des points d'intérêt qui attirent naturellement le regard. L'effet global était un vaisseau qui donnait l'impression d'être lisse et nouveau, mais qui présentait toujours les aspérités d'un design Drake.

 

 

PARTAGER L'AVENTURE

 

Enfin, Paul Jones et Jim Martin ont commencé à développer une série d'images promotionnelles destinées à être utilisées sur la page de présentation du Corsair et dans d'autres documents, en plus des images standards et du matériel de visualisation graphique qui sont créés pendant la phase de conception.

 

Le département marketing a demandé que l'imagerie du Corsair partage "l'esprit d'aventure" et les artistes conceptuels ont répondu à l'appel avec enthousiasme. L'équipe a développé une série d'images étonnantes montrant le Corsair à la fois posé et en action. Dans l'une des images préférées de Paul Jones, on le voit « voler » dans un champ d'astéroïdes glacés - un environnement qui n'était pas encore utilisé dans les concepts de vaisseaux. D'autres images le montrent volant au-dessus d'une planète déserte avec des armes à feu et atterrissant avec les ailes en l'air.

 

Un rendu montrant le vaisseau dans une colonie la nuit rappelle l'oiseau de guerre F4U Corsair avec ses ailes repliées comme un avion sur le pont d'un porte-avions. Avec quelques modifications supplémentaires des fenêtres et du blindage de la coque, le Corsair était terminé et prêt à montrer à RSI et Origin qu'il y aurait une sérieuse compétition dans l'arène des vaisseaux de taille moyenne à équipage multiple.

 

 

 

Nous allons maintenant parcourir brièvement les questions – réponses concernant le Corsaire, lesquelles sont sorties en Avril 2019, peu de temps après la présentation du vaisseau en lui même.

 

Q&A: Drake Corsair

 

1) Pouvez-vous clarifier votre position sur la durabilité des vaisseaux Drake ? Nous voulons des vaisseaux solides, polyvalents et sans fioritures, pas des vaisseaux en papier qui tomberont en morceaux dès qu'on les regardera, comme l'ont déclaré certains développeurs. Qu'en est-il ?

Quand nous parlons de "vaisseaux en papier", nous le faisons en référence à l'ensemble de notre gamme, où les Aegis et les Anvils ont généralement plus de blindage et peuvent être considérés comme très résistants. En comparaison, les vaisseaux Drake sont relativement peu blindés, ce que nous exagérons en parlant de "vaisseaux de papier". Bien qu'ils soient moins résistants, leur défense est plus que suffisante pour le rôle auquel ils sont destinés et ils sont souvent renforcés en armement pour compenser tout déficit.

 

2)Avec la position de Drake sur le strict minimum, comment seront les quartiers d'habitation par rapport aux autres vaisseaux ?

Bien qu'ils ne soient pas aussi luxueux que ceux des autres compagnies, Drake fournit tout ce qui est nécessaire, comme un lit, une cuisine, des toilettes et des rangements pour les armes et les vêtements de chaque membre d'équipage. D'autres vaisseaux peuvent donner à chaque membre d'équipage ses propres installations, mais Drake estime que c'est un gaspillage d'espace et de ressources qui pourraient être mieux utilisés ailleurs.

 

3)Le pilote peut-il se lever de son siège alors que le copilote est en position basse (c'était un problème dans le Cutlass avant que cela soit corrigé) ?

Oui. Contrairement au Cutlass, il y a beaucoup d'espace pour que le pilote puisse sortir de son siège et marcher là où se trouvait le siège du copilote. Lorsque le siège du copilote est déployé au niveau inférieur, une trappe recouvre le trou pour offrir une surface de traversée plane.

 

4)Le pilote contrôle-t-il les 4 canons avant de taille 5 (S4 gimball) et les 2 canons de l'aile gauche de taille 4 (S3 gimball) ?

Le pilote contrôle ces armes par défaut, mais à l'avenir (comme pour les autres vaisseaux), leur contrôle pourra être délégué à une autre station.

 

5)Avec cette disposition spéciale des sièges pour le pilote et le copilote, les deux sièges offriront-ils la possibilité de piloter le vaisseau ?

Les deux sièges disposent de toutes les entrées de contrôle, ce sera donc possible.

 

6)D'après ce que nous avons vu dans la vidéo, il reste beaucoup d'espace libre dans le hangar une fois que le Rover est garé dans le Corsaire. Ne pourrait-on pas laisser quelques SCU lorsque le Rover est à bord ?

Nous souhaitons que ce vaisseau présente les mêmes arbitrages que le Constellation en termes d'espace de chargement par rapport au stockage des véhicules, c'est pourquoi il n'est pas prévu de le permettre. Cependant, il y aura toujours de l'espace pour placer des objets de fret en dehors du quadrillage sur tous les vaisseaux, à condition que vous puissiez les faire entrer, mais ils ne seront pas fixés de manière sûre.

 

7)Je possède plusieurs autres vaisseaux d'exploration, qu'est-ce qui distingue le Corsaire ? En d'autres termes, les gros canons sont-ils son seul atout ?

Le Corsaire offre les mêmes fonctionnalités que d'autres vaisseaux d'exploration, mais il est orienté vers un style de jeu plus offensif. Il offre également un ensemble de rôles différents pour un équipage de quatre personnes par rapport au Constellation, par exemple.

 

8)Étant donné qu'il s'agit d'un vaisseau d'exploration, le Corsaire possède un système d'admission de carburant. A-t-il aussi une raffinerie ?

Le Corsaire n'est pas livré avec une raffinerie et ne peut pas en être équipée.

 

9)Quelles sont les classes de composants disponibles pour ce vaisseau ? Civil et industriel ?

Correct et ces deux catégories correspondent parfaitement au rôle du vaisseau.

 

10)Avec les ailes repliées vers le haut en mode atterrissage, le Corsaire peut-il entrer dans les portes de hangar à entrée frontale, comme celles des Rest Stops ?

Oui. Lors de la conception d'un vaisseau, ces paramètres sont pris en compte et le Corsaire tiendra dans quatre hangars de taille moyenne (comme le Retaliator et le Constellation).

 

11)Quels types de stockage d'armes et d'armures se trouvent sur le vaisseau ? Combien d'armes par joueur et quel niveau d'armure (légère, moyenne ou lourde) ?

Chaque membre d'équipage peut stocker un ensemble d'armure (à l'exception de ce qu'il porte), deux armes principales et une arme de poing.

 

12)Y a-t-il d'autres postes d'équipage que les tourelles et le copilote, par exemple un ordinateur d'ingénierie ou une station de balayage ?

Il y a une station d'ingénierie vers l'arrière du vaisseau.

 

13)Combien de personnes peuvent utiliser l'élévateur avant ?

L'élévateur avant peut accueillir tout l'équipage, donc quatre personnes à la fois.

 

14)Ce vaisseau a-t-il des lumières d'atterrissage pour que vous puissiez voir ce qu'il y a en dessous de vous lorsque vous atterrissez sur la face cachée d'une lune ? C'est un vaisseau d'exploration, donc il n'y a pas toujours une aire d'atterrissage disponible.

Le vaisseau disposera d'une variété d'éclairages lors de sa sortie. Il s'agit d'une demande populaire des joueurs sur les vaisseaux existants et nous prévoyons de l'étendre au fil du temps.

 

1 CONFIGURATION ASYMÉTRIQUE ET CONVERTIBLE DES AILES
Adaptabilité maximale à des atmosphères et des situations de combat inconnues.

2 MISSILES
Quatre supports de missiles montés sur l'aile droite vous permettent d'être prêt à faire face à toute menace au-delà du prochain saut.

3 TOURELLE ARRIÈRE
Surveillez vos arrières et mettez les poursuivants en difficulté.

4 RAMPE ARRIÈRE/ENTREPOSAGE DES CARGAISONS ET DES VÉHICULES
Avec suffisamment d'espace pour un véhicule d'exploration terrestre et/ou une abondance de marchandises, la soute du Corsaire est vaste et polyvalente.

5 CANONS
Les supports de canons S4 montés sur l'aile créent une véritable puissance de feu.

6 INSTALLATIONS A BORD
Faites entrer l'exploration dans le siècle à venir grâce à des quartiers d'équipage de haut niveau et à un ensemble complet de suites de scanners de pointe.

7 TOURELLES HABITÉES A BÂBORD ET A TRIBORD
Protégez vos flancs, et envoyez des maraudeurs dans une tombe nébuleuse avec un barrage de bordée.

8 ARMES MONTÉES A L'AVANT
Combattez de front vaisseau contre vaisseau grâce à quatre supports de canon adaptables.

/Les%20ailes%20de%20l'aventure
Les ailes de l'aventure

Les ailes asymétriques convertibles signifient que le Corsaire est prêt à se confronter à des atmosphères inhospitalières ou à des conditions de combat peu orthodoxes à tout moment.

/Gardez%20votre%20équipage%20à%20l'aise
Gardez votre équipage à l'aise

Ils ne se mutineront jamais avec des quartiers personnels avancés qui offrent le confort de la maison lors de missions prolongées, avec une cuisine et des toilettes complètes.